L'Humain au cœur et la force du vivant : "Ce n'est ni le monde ni ce que nous y sommes ou y faisons qui nous font peur, mais l'idée que l'on s'en fait, car la vision guide nos pas. Et sur cela, nous avons la main. C'est là toute notre puissance et toute ma pensée ! " (JMS) Aller plus haut, plus loin, est le rêve de tout un chacun, comme des "Icares" de la connaissance. Seuls ou ensemble, nous visons à trouver un monde meilleur, plus dynamique et plus humain, où l'on vit bien, progresse et œuvre mieux. Il nous faut comprendre et le dire pour agir. Si vous êtes désireux d'accomplissement personnel, ce blog est pour vous. Fouillez dans ces plus de 500 articles ! Commentez ! Partagez ! Si ces contenus vous intéressent, le droit de copie, même partiel, est sous Licence Creative Commons : chacun est donc libre de les reproduire, de les citer comme il le souhaite, à l'expresse condition d'en citer chaque fois la source et de n'en faire pas commerce.

Vers un nouvel humanisme (04 06)

On sait que la violence produit la violence, et l'augmente jusqu'à la destruction totale. A partir de ces prémices, nombre de démarches de type non violent, comme la CNV (communication non violente), et des associations, souvent internationales, proposent et promeuvent des réponses à la violence du monde sur ce registre là. Aujourd’hui, elles ne se comptent plus. Je repense notamment à celle-ci : "Pressenza", qui a développé un concept autant postural que relationnel. Ses auteurs et concepteurs le nomment le "nouvel humanisme". En cherchant un peu, on s'aperçoit qu'il y a derrière cette appellation toute une philosophie portée par des principes et des préceptes. J'ai relevé ceux-ci : leur site fait de longs commentaires qui me semblent superflus, tellement la posture rejoint ces sagesses qui ont pignon sur rue. On peut citer en l'occurrence, le Bouddhisme, les accords Toltèques, le Wu Wei, le christianisme essentiel et bien d'autres. On retrouve aussi des “invitations à faire” que l'on a déjà rencontrées, y compris en philosophie, par exemple, dans les propos de Carl G. Jung. Mais je préfère vous les donner en lecture et vous en ferez vous aussi votre miel, votre essence, voire même la critique, ou encore votre contribution à cette alternative d'un monde autrement déjà en marche.

Principes du nouvel humanisme (Pressenza)

1. Aller contre le courant des choses, c’est aller contre soi-même (principe d’adaptation).

2. Quand tu forces quelque chose vers un but, tu produis le contraire (principe d’action et de réaction).

3. Ne t’oppose pas à une grande force. Ne combats pas. Esquive ou recule jusqu’à ce qu’elle s’affaiblisse. Alors, avance avec résolution (principe de l’action opportune).

4. Les actions sont bien lorsqu’elles marchent ensemble et non isolément (principe de proportion).

5. Si pour toi le jour et la nuit, l’été et l’hiver sont bien, tu as surpassé les contradictions (principe de l’accord).

6. Si tu recherches le plaisir, tu t’enchaînes à la souffrance. Mais, tant que tu ne nuis à personne ni à ta santé, tu peux jouir sans inhibition quand l’occasion se présente (principe de jouissance du plaisir)

7. Si tu poursuis un but, tu t’enchaînes. Si tout ce que tu fais, tu l’accomplis comme une chose en soi, tu te libères (principe de l’action immédiate)

8. Tu feras disparaître tes conflits lorsque tu comprendras les forces jusque dans leur racine et non pas lorsque tu voudras les résoudre (principe de l’action comprise)

9. Lorsque tu portes préjudice aux autres tu demeures enchaîné. Mais si tu ne portes pas préjudice à autrui, tu peux faire ce que tu veux avec liberté (principe de liberté).

10. Lorsque tu traites les autres comme tu veux qu’ils te traitent, tu te libères (principe de solidarité)

11. Peu importe le clan dans lequel t’ont placé les événements ; l’important est que tu comprennes que tu n’as choisi aucun clan (principe de négation des contraires).

12. Les actes contradictoires ou unitifs s’accumulent en toi. Si tu répètes tes actes d’unité intérieure, rien ne pourra plus t’arrêter (principe de l’accumulation des actions).

On peut voir combien, une fois de plus, toutes ces approches sont convergentes et réaffirment des principes vieux comme la philosophie dans ce monde.

Mais qui est "Pressenza" ? Cette association internationale se présente comme étant un espace médiatique ouvert à l’expression de la base sociale. Elle privilégie un point de vue humaniste universaliste et impulse des partenariats avec d’autres agences, ainsi que des liens de réciprocité avec des portails, des plateformes, des médias, des communautés et cultures spécifiques. PRESSENZA fait partie d’un large réseau de nouveaux médias qui donnent une visibilité mondiale à leurs thématiques locales tout en enrichissant leurs informations avec les contenus que l’agence fournit. 

Pressenza présente des informations, initiatives, propositions et possibilités liées à la Paix, à la Non-Violence, au Désarmement, aux Droits Humains et à la lutte contre toute forme de Discrimination. Elle place l’être humain comme valeur et préoccupation centrale et valorise la diversité. C’est ainsi qu’elle propose un journalisme actif et lucide qui respecte ces préalables essentiels, visant la résolution des crises et conflits sociaux sous toutes les latitudes.

L’équipe de Pressenza regroupe des volontaires qui possèdent une vaste expérience en communication, en militantisme social, et dans des domaines culturels et académiques. L’agence est indépendante de tout intérêt économique, condition essentielle de son autonomie. Y participent des chroniqueurs, des reporters, des photographes, des vidéastes et des traducteurs, sur les cinq continents. Ils offrent un travail professionnel à titre gratuit.

Créée à Milan, Italie en 2009, elle obtient le statut juridique d’agence internationale à Quito, Équateur, dès 2014 (SNC-DAL-2014-0011-O Accord N°037 du 4 Juin 2014 du Ministère de la Communication) et s’organise en équipes et rédactions décentralisées. Présente dans 24 pays, elle émet quotidiennement son service d’informations en anglais, italien, espagnol, français, portugais, allemand, grec et catalan.

Voilà, juste pour se dire que le monde bouge par son socle et que nous ne sommes ni seuls, ni invisibles, à la limite juste ignorés mais tellement présents, efficaces et même puissants. Et dire que cela dépend de nous...

Jean-Marc SAURET
Le mardi 4 juin 2024

Lire aussi  " L'imaginaire plus puissant que la réalité "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos contributions enrichissent le débat.