mardi 29 novembre 2016

Et si nous parlions de Connaissance / Management ?...

Et si nous parlions de connaissance-management ou même de conscience-management ? C'est à dire de tout un art d'agir sur le monde et les choses, non pas à partirde "l'extérieurs", à savoir par la pression, la force ou l'obligation (commandement, manipulation, etc.) mais par "l'intérieur", juste par la prise de conscience que nous sommes partie prenante d'un tout, que toutes les parties font partie du système et que'elles interagissent en permanence. Il suffit donc d'entrer dans ces interactions, de pénétrer dans le système, non pas pour en prendre possession ou pour une quelconque maîtrise (action externe) mais pour s'en enrichir, le comprendre et interagir...
Pratiquer un art, une action d'attention et d’efficience, est, en sorte, une voie vers des connaissances, vers la conscience de l’universel. Chanter, danser, jouer, peindre, sculpter deviennent une méditation qui fait surgir du réel de la matière. Eric Clapton, dans une interview, se décrit non pas comme un "créateur" mais comme un passeur, comme si la musique le traversait, et qu'il n'était qu'un "média" destiné à la rendre aux autres, pour la "rendre là", pour faire qu'elle soit là. L'artiste, média de la conscience, médium entre des mondes de réalités, nous renvoie à la conception quantique de l'univers où des passerelles, singulièrement absentes, nous manquent. 
S'ouvrir à ces consciences, c'est bien constituer (ou reconstituer) ces ponts, ces liens, ces passerelles qui nous manquaient. Ensuite il ne nous reste plus qu'à "faire avec", nous débrouiller, selon nos projets et tout ce que nous avons à faire. On bricole, on s'en arrange, on se débrouille : on manage !...
Et si, en cette occurence, nous "lâchions" nos obligations culturelles pour réaliser ce qui nous tient "à cœur", et tout ce qui dort au fond de nous ? Et si nous puisions la connaissance des choses et du monde dans l'introspection, dans l'intuition, comme nous l'indique le philosophe et physicien Marc Alevy* ? Bien d'autres auteurs nous y le suggèrent aussi, de Rabelais à Shakespeare, d'Esope à Victor Hugo, de Rimbaud à Van Gogh, de Schopenhauer à Saint-Exupéry, etc... Voici quelques phrases types à méditer dont chacun reconnaitra son auteur.
" Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ",
" Gémir sur un malheur passé, c’est le plus sûr moyen d’en attirer un autre ”,
“ Sur la flèche qui l'atteint, l'oiseau reconnaît ses plumes ”, 
“ Faites attention de ne pas perdre la substance en empoignant des ombres ”,
Ce que vous pensez habituellement détermine largement ce que vous deviendrez à terme ",
" Le sage n'est pas celui qui sait beaucoup de choses, mais celui qui voit leur juste mesure ",
" Qu'est-ce qui nous manque pour être heureux, quand on a tout pour l'être et qu'on ne l'est pas ? Il nous manque la sagesse ",
" L’apparence est quelque chose d’absolu, mais la réalité est interdépendance, pas absolu"
" Regardez les situations sous tous les angles, et vous deviendrez plus ouverts ",
" Le monde est gagné par ceux qui le laissent aller ",
" La nature fait les choses sans se presser, et pourtant tout est accompli ",
" Lorsque je me laisse aller à être ce que je suis, je deviens ce que je pourrais être ",
" Réjouissez-vous de la manière dont sont les choses. Quand vous réalisez qu’il ne manque rien, le monde entier vous appartient ",
" Tout homme est un livre où Dieu lui-même écrit " ,
“ Au fond, Dieu veut que l’homme désobéisse. Désobéir, c’est chercher ",
" Je est un autre ", 
“ Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens ", 
“ Il n'y a rien de plus réellement artistique que d'aimer les gens ”,
" La réalité n'est jamais qu'un objet pour un sujet qui le regarde. Que le sujet s'en aille et l'objet disparaît ",
" On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible aux yeux ",
" Nous prêtons une attention considérable au développement du cerveau et nous prenons le développement des sentiments pour un acquis ordinaire et dérisoire ",
" Le bonheur est une conséquence, pas un but ", 
“ Connaître, ce n'est point démontrer, ni expliquer. C'est accéder à la vision ”,
Etc... à suivre !
Jean-Marc SAURET
Publié le mardi 29 novembre 2016


Marc ALEVY, Eloge du romantisme, la Contre-modernité, Ed MASSARO, Paris, 2015 


Lire aussi : "Le sage et l'enfant"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos contributions enrichissent le débat.